Capsule – juin 2012

11 juin 2012

Sommaire :

- Le coup de fil à un ami : Que nous apprend le transit de Vénus dans la nuit du 5 au 6 juin 2012 ?
- Dans tous les sens : Espace.
- Mais qu’en pensent les étoiles ?… : A l’école du Petit Prince.

Durée : 12’05.

Vous pouvez podcaster les chroniques de la Capsule séparément.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Télécharger le fichier mp3


Rubrique:podcasts, La capsule (programme complet)

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

S'abonner a cette rubrique:   flux RSS i-tunes S'abonner a tout le site:   flux RSS
0

COMMENTAIRE

Soyez le premier à laisser un commentaire

 

Laisser un commentaire



Que nous apprend le transit de Vénus ?

6 juin 2012

La 3e planète du Système solaire par la taille est passée devant l’astre du jour pour la 4e fois depuis les débuts de l’astronomie dans la nuit du 5 au 6 juin 2012.

Quel est, aujourd’hui, l’intérêt scientifique de cette observation  ?

Pour le savoir, un coup de fil à Francis Rocard, planétologue au CNES.

Durée : 3’31.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Télécharger le fichier mp3


Rubrique:Podcasts audio, Le coup de fil à un ami

Mots-clés: , , , , , ,

S'abonner a cette rubrique:   flux RSS i-tunes S'abonner a tout le site:   flux RSS
0

COMMENTAIRE

Soyez le premier à laisser un commentaire

 

Laisser un commentaire



Titan

9 mai 2012

IL est des astres qui portent bien leur nom et Titan est de ceux-là. Inspiré par les géants mythiques nés de l’union du Ciel et de la Terre, ce nom va en effet comme un gant à cette lune de Saturne, de loin la plus grande de toutes.

Ecrit par Didier Jamet. Habillage : Séverine Klein. Voix : Séverine Klein.

Durée : 2 min 26 s

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Télécharger le fichier mp3


Rubrique:, Dans tous les sens

Mots-clés: , , , , , , , , ,

S'abonner a cette rubrique:   flux RSS i-tunes S'abonner a tout le site:   flux RSS
0

COMMENTAIRE

Soyez le premier à laisser un commentaire

 

mon dernier cotranmeime sur AV e0 ce sujet:finalement nos grands penseurs chasseurs d'antise9mitisme partout jusqu'e0 l'inconscient de certains en oubliant au passage que les arabes sont des se9mites, pourquoi ne se posent-ils pas la question de savoir si le soutien inconditionnel e0 la politique d'extreame extreame droite d'Israebl n'est pas de l'antise9mitisme perfide consistant e0 pousser les SS israeliens e0 aller au bout de la tyrannie inhumaine pour justifier la haine pre9sume9e du juif en occident, haine qui aurait abouti e0 la shoaune fae7on inconsciente de se de9culpabiliser si tant est qu'on puisse eatre responsable des crimes de vos pe8res ou porter par de9rogation le malheur des autres sans l'avoir ve9cu comme si un non juif ne pouvait pas eatre aussi atteint qu'un juif par l'horreur de la shoa sans oublier d'ailleurs que les juifs n'ont pas e9te9 les seuls e0 passer aux chambres e0 gaz , loin de le0 !je conseille vivement aux juifs de re9fle9chir e0 cela ! et de reprendre en main ceux qui agissent en leur nom , partout en occident et ailleurs les peuples libres combattent les fanatiques pourquoi laisser vos fanatiques vous salir?c le dernier copie9-colle9 je reviens e0 vincent monteilde9je0 en 1975, on pouvait lire ceci ! imaginez aujourd'hui et vous comprendrez ce qui se passe!" 9. Nous pouvons terroriser le monde ! Yoel Marcus e9crit, dans Ha-Aretz du 25 mars 1975: Nous voyons aujourd'huiun monde libre menace9 de mort, dont les valeurs, les ide9es, les institutionset les re9gimes qui constituaient les structures inde9niables de la de9mocratieoccidentale sont en train de s'effondrer Des c9tats, autrefois symboles de puissanceet de courage, renoncent e0 tout amour-propre, de crainte que quelquesCheikhs arabes ne les empeachent de produire davantage de transistors, de sacs enplastique ou d'autres objets repre9sentatifs du confort de l'Occident au temps de sasplendeur En ce qui concerne le gouvernement israe9lien, il doit diriger ses effortsdans deux directions principales:1) - L'e9tat de nos relations avec les Ame9ricains. Il est clair que le premier et principalobjectif des Arabes sera maintenant de mettre fin e0 nos relations privile9gie9esavec les c9tats -Unis. Il est hors de doute que nous allons connaeetre, dans ce domaine,une pe9riode de tension croissante et des pressions - qui n'ont rien e0 voiravec le fait que nous ayons tort ou raison, mais bien plutf4t avec le processus dede9clin de l'Occident. Nous devrons mobiliser les Juifs ame9ricains qui repre9sententencore une puissance conside9rable et faire savoir clairement aux Ame9ricainsqu'il y a une diffe9rence fondamentale entre nous et les Cambodgiens (?).Nous devrons expliquer inlassablement qu'un Israebl fort n'est pas seulementconforme aux inte9reats des c9tats-Unis, mais que c'est aussi la seule manie8re deconvaincre les Arabes de trouver une forme de coexistence avec nous.2) - L'e9tat de nos relations avec les Arabes. Il faudra non seulement de9ployer notreforce militaire de fae7on ade9quate, mais aussi manifester une certaine disposition e0nous montrer le9ge8rement fous. Nous devons faire comprendre et avant toutcomprendre nous-meames que nous n'avons pas ne9cessairement l'intention dejouer le jeu selon les re8gles des Arabes. Il faudra pre9ciser laquelle de leurs actionssera conside9re9e par nous comme un casus belli, dans quelle sorte de guerred'usure nous refusons de nous laisser enfermer, et en quoi nous jouerons le jeuautrement que les autres s'attendent e0 nous le voir faire. Si le monde libre a peur,et que l'Occident soit en de9clin, il doit savoir que nous avons un certain nombrede moyens pour le terroriser, plus encore que les Arabes ne peuvent le faire. Ilsuffit d'un mot, pour se faire comprendre d'un sage.

 

Le premier refelxe que j'ai eu, c'e9tait de sortir mon mobile pour filmer, je souriais de plaisir comme un enfant qui de9couvre le monde, il y a des jeunes e0 Nouakchott ! . Certains e9taient assis sur le sable et faisaient du fitness derrie8re un moniteur, muscle9, petit et sympa. Deux filles faisaient de la lutte sous le regard amuse9 d'un jeune gare7on qui faisait semblant d'eatre inte9resse9 par ce sport noble. Plus proche de l'eau, plusieurs jeunes, tre8s sportifs font du saut e0 l'e9lastique, des sauts en hauteur, d'autres marchent bras dessus bras dessous, beaucoup forment des groupuscules pour fumer et se faire des ce2lins en cachette. Y'en a qui conduisent des scooters avec un choix de musique qui te fait penser eatre quelque part sur une plage dans un pays touristique. Et puis il y avait ce jeux, un jeux que je n'ai jamais vu, sur un carre9 de trois mettre de cf4te9, ils placent plusieurs objets e0 gagner, une mangue, un yaourt, un billet de 1000 ouguiya ou une canette de coca et le joueur muni d'un cerceau gagne l'objet qu'il arrive e0 encercler, les participants crient et les supporters crient encore plus et moi je mourrai de plaisir. Cet apre8s midi le0, j'ai fait du tourisme dans ma propre ville, e0 moins de deux kilome8tres de chez moi. J'ai toujours pense9 que nos jeunes e9taient bizarres, mais j'ai vu qu'on e9taient comme tout le monde et qu'on avait rien de particuliers mais la singularite9 de ces jeunes me revenait toujours e0 l'esprit, suis-je e0 Nouakchott ou dans une ville d'Afrique de l'ouest ? Plus proche de l'eau, une jeune fille laissait les vagues mourir e0 ses pieds tout en laissant voir des bouts de jambes des plus fe9minins que je n'ai jamais eu e0 voir, je m'approchais d'elle et lui demandais, enti maat oumi pourquoi tu ne nages pas, j'ai pas amene9 mon maillot me re9pondit-elle d'un sourire qui restera grave9 dans ma me9moire en tout cas pour la de9cennie prochaine, mais elle semblait eatre geane9e puis la conversation ffbt close, le petit ami sentant le danger s'e9tait pre9sente9 et mes reaves se sont envole9s pas de flirt pour moi cet apre8s midi le0. En reprenant le passage vers la sortie, de jeunes couples avec enfants se dirigeaient vers le petit paradis duquel je sortait presque malgre9 moi, il commene7ait e0 faire nuit et je me suis rappele9 l'homme au sabre qui allait certainement se faire plaisir de farcir le faux bourgeois que j'e9tais, rien que pour le plaisir. L'une des jeunes femmes qui avane7aient avec coquetterie et froufrou disait : Lebhar jawek Lehratine et le vieux se9ducteur que j'e9tais n'a pas pu s'empeacher de re9pondre ya saaed lebhar . La majorite9 des jeunes qui se trouvaient sur cette plage e9taient des jeunes Kwar, les bidhan et haratine e9taient une minorite9 cet apre8s midi le0. Peut on parler d'un pays arabe quand on a visite9 ce bout de Nouakchott, peut on parler d'obligation de langue arabe quand on a une partie de nos jeunes qui pre9fe8rent regarder la te9le9 du Se9ne9gal plutf4t que celle de leur pays par ce qu'elle parle une langue qu'ils ne comprennent pas ou qu'ils ne s'y retrouvent pas culturellement. Il ya moins d'un mois, j'e9tais assis dans un bureau avec plusieurs amis d'enfance et colle8gues Bidhan et Kwar et je disais honneatement ce pays est un pays arabe et on ne doit pas avoir honte de dire que sa langue est la langue arabe, le mal c'est que je le pensais vraiment. Depuis vendredi dernier, je sais que nous n'avons pas besoin de nous de9finir en arabes ou africains ou autres chose, nous sommes des Mauritaniens et pas plus. Cette particularite9 que nous avons, personne d'autre ne peut l'avoir, c'est voyager entre le Ye9men et le Mali en dix minutes . PS : je t'accompagnerai volontiers vendredi prochain dans mon petit paradis si tu le veux bien L'apprenti poe8te. "-----------volontiers cher ami !

 

Laisser un commentaire



Capsule – mai 2012

7 mai 2012

Sommaire :

- Le coup de fil à un ami : De quelle façon les satellites surveillent-ils l’eau potable ?
- Dans tous les sens : Titan.
- Mais qu’en pensent les étoiles ?… : L’eau de tous les rêves.

Durée : 13’06.

Vous pouvez podcaster les chroniques de la Capsule séparément.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Télécharger le fichier mp3


Rubrique:, La capsule (programme complet)

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

S'abonner a cette rubrique:   flux RSS i-tunes S'abonner a tout le site:   flux RSS
0

COMMENTAIRE

Soyez le premier à laisser un commentaire

 

Laisser un commentaire



Système solaire : traces et cicatrices de son évolution

2 février 2012

Système solaire : traces et cicatrices de son évolution

Tous les troisièmes mardis de chaque mois, le CNES, en partenariat avec l’association Le Bar des sciences, organise Les Mardis de l’espace, soirées ouvertes au grand public de 19 h 30 à 21 h 30, au Café du Pont Neuf à Paris.

Vous pourrez désormais réécouter ces séances en podcast.

Thème du 17 janvier : Système solaire, traces et cicatrices de son évolution.
Avec Fabienne Casoli (CNES) et André Brahic (CEA)

Durée : 1h59

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Rubrique:, Mardis de l'espace

Mots-clés: , , , ,

S'abonner a cette rubrique:   flux RSS i-tunes S'abonner a tout le site:   flux RSS
0

COMMENTAIRE

Soyez le premier à laisser un commentaire

 

Laisser un commentaire